Rechercher

Tout est politique : de l’importance de déborder

Tout est politique : de l’importance de déborder

Chronique assurée par Pierre-Yves Ollivier.

J’ai voulu écrire cet article en apprenant que la NBA[1], au début de sa saison 2017-2018, incitait désormais tous ses joueurs à prendre part aux débats de société actuels. Pour cela, le “commisionner” de la NBA Adam Silver et Michelle Roberts (directrice exécutive de la NBPA[2]) ont envoyé une lettre à tous les joueurs de basket de la ligue américaine : “Personne ne vit dans une bulle. Les problèmes majeurs qui affectent notre société vous impactent aussi directement. Heureusement, vous n’êtes pas seulement les meilleurs joueurs de basket au monde, vous avez aussi le pouvoir de faire une différence dans ce monde, et nous voulons vous faire savoir que l’Association des joueurs et la Ligue sont toujours à votre disposition pour vous aider à trouver la manière la plus significative pour faire cette différence.”[3]

Les défis sont multiples et importants dans nos sociétés. Je suis heureux de voir la NBA faire déborder le rôle de ses joueurs. Ne voyons plus le sport uniquement comme un instrument de paix sociale le temps d’un match ou d’une manifestation, mais bien comme un instrument de transformation sociale. Le temps du “pain et des jeux”[4] ne suffit plus et doit appartenir uniquement au passé. Peut-on par exemple imaginer la FFF[5] prendre une telle initiative auprès de ses joueurs?

Nous devons tous “déborder”, chacun d’entre nous, dans nos métiers et dans nos vies quotidiennes. Dans son ouvrage “Portrait du scientifique en rebelle”, Freeman Dyson écrit que “dans presque tous les domaines, les amateurs jouissent d’une liberté plus grande pour se risquer sur des voies nouvelles. L’importance des amateurs dans une société donnée est un bon indice de son degré de liberté.” Cette phrase doit s’appliquer à bien d’autres domaines que le sport et les sciences, ici donnés à titre d’exemples. La société entière doit (pouvoir) s’exprimer sur ce qu’elle estime injuste ou vital à défendre. Elle a pour cela besoin de nombreux outils : A l’Etat et aux organisations (à l’instar de la NBA) de les fournir, d’encourager, rendre possibles, appuyer et protéger les démarches citoyennes émanant de chacun de ses membres. Il en va de la confiance accordée à nos démocraties, et par conséquent de leur puissance.

Pierre-Yves Ollivier

Consultant indépendant en construction, administrateur bénévole et trésorier à l’AFEV

 

[1] National Basket Association : Ligue de basket aux USA considérée comme la plus renommée au monde

[2] National Basketball Players Association)

[3] en américain : “None of us operates in a vacuum. Critical issues that affect our society also impact you directly. Fortunately, you are not only the world’s greatest basketball players — you have real power to make a difference in the world, and we want you know that the Players Association and the League are always available to help you figure out the most meaningful way to make that difference.”

[4] en référence à l’expression latine “panem et circenses”, employée par le poète Juvénal pour dénoncer l’attitude des empereurs romains qui voulaient flatter le peuple et ainsi leur faire oublier ce qu’ils étaient en droit d’attendre de leur empereur.

[5] Fédération Française de Football




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »