Rechercher

Première édition du Foreje : la démocratie en discussion

Première édition du Foreje : la démocratie en discussion

13 heures c’est long. Très long. Surtout confinée entre deux sièges dans un car. Mais 13 heures dans un bus bondé de jeunes ouvriers de la solidarité, tout de suite c’est beaucoup plus agréable. Une nouvelle équipe faite de salarié-e-s et de volontaires motivé-e-s comme jamais pour attaquer cette nouvelle année et faire que l’égalité soit un petit peu plus réelle. C’est ce que des milliers de bénévoles, de volontaires et de salariés tentent de faire depuis une vingtaine d’années par le biais de l’AFEV, cette association reconnue d’utilité publique par le Ministère de l’Education nationale et qui donne la priorité aux enfants et à leur épanouissement.

Tous ensemble en direction de Poitiers, où avait lieu la première édition du FOReje, le Forum Européen des Jeunes Engagés; un événement qui a rassemblé près de 1000 jeunes au total, venant de plusieurs pays différents comme l’Espagne, les Pays Bas, la Belgique et même le Quebec et la Tunisie et membres de 6 associations différentes dont l’AFEV et Les petits Débrouillards. Une semaine entière durant laquelle nous avons pu participer à des temps de réflexion et d’échange avec des personnalités politiques, des responsables associatifs, des journalistes et toutes les centaines d’autres jeunes engagé-e-s.

Que ce soit en amphithéâtre lors de séances plénières ou autour d’un rosé, la problématique principale était la même: comment rénover la démocratie et comment initier de nouvelles formes démocratiques de participation et de représentation. J’ai eu l’occasion de vous manifester à plusieurs reprises ici même, à quel point je jugeais la cinquième République et ses institutions terriblement obsolètes et ô combien je ne me sentais pas du tout représentée par ce qui s’appelle pourtant « La démocratie représentative », ces représentant étant à mille lieu de connaître la réalité de ce que vivent ses citoyens au quotidien. Le FOReje a été l’occasion pour moi de réfléchir à de nouvelles problématiques et à essayer d’y répondre de manière concrète et pas seulement lors de débats stériles. En effet, pas moins de 26 parcours différents ont été organisés par les différents membres des associations présentes, durant lesquelles nous avons pu à la fois réfléchir chacun à une problématique mais également proposer des solutions concrètes pour les combattre. 

Lire la suite sur le blog de Sophia Hocini




Translate »