Rechercher

Lorsque le Mouton Numérique croise le Lab’Afev … !

Lorsque le Mouton Numérique croise le Lab’Afev … !

Le 25 avril prochain, Le Mouton Numérique sera à la Gaîté Lyrique pour une nouvelle rencontre questionnant notre rapport à la technique, autour du sujet « La bonne innovation à l’école est-elle numérique ? » Seront présents Anne Cordier (Maîtresse de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université-ESPE de Rouen) et Loys Bonod (professeur d’histoire géographie et blogueur). Un débat en partenariat avec le Lab’Afev.

Lancé officiellement par Yaël Benayoun (chercheure en théorie politique) et Irénée Régnauld (consultant et blogueur sur Mais où va le web ?) en février 2017, Le Mouton Numérique prend le parti d’interroger technologie et numérique comme des « faits sociaux totaux », c’est-à-dire en tant qu’éléments susceptibles d’interférer dans tous les aspects de la vie humaine et de son écosystème, par le biai d’échanges ouverts à tous (rencontres, débats…).  Interview.

D’où sort Le Mouton Numérique, et où va-t-il ?

Le Mouton sort de son enclos ! Blague à part, le Mouton Numérique se veut une réponse aux « impensés » des discours majoritaires portant sur la technique en général, et le numérique en particulier. L’innovation ne naît pas ex nihilo, et ne peut être une solution en soi, sortie de tout contexte.  La situation est évidemment plus complexe et la période que nous connaissons en est une bonne illustration. L’innovation vient d’un milieu socioculturel bien déterminé et répond à un cahier des charges qui en délimite en amont ses usages, bien que ceux-ci peuvent être ensuite réappropriés et contournés à la marge.

Nous observons que nous traversons aujourd’hui une forme de transition face à laquelle la prise de recul semble difficile, alors même que les décisions (ou non décisions) politiques prises actuellement ne sont pas neutres et engagent la société dans des sillons qui nous paraissent pertinent d’interroger, ne serait-ce que pour prendre pleinement conscience des enjeux dissimulés derrière des termes trop souvent présentés comme abscons et ultra-techniques.   C’est dans cette optique que nous souhaitons, à notre humble échelle, contribuer au débat public émergeant sur ces questions en sortant le numérique de sa zone de confort et en le passant au crible analytique des sciences humaines, tout en gardant un discours, accessible à tous. Le but est avant tout d’attiser la réflexion et d’ouvrir le champ des possibles.

Pour ce faire, la forme du débat nous a semblé pertinente : deux intervenants spécialistes du sujet du jour pour poser les premiers échelons de la discussion et soulevées les problématiques de fond, suivi d’un échange avec la salle pour aller plus loin, le tout en respectant l’esprit de la conversation libre et critique. À titre d’exemple, le 25 avril, nous aborderons la question de la place que doit prendre l’innovation à l’école et nous recevrons Loys Bonod, un enseignant, auteur du blog laviemoderne.net et Anne Cordier, maîtresse de conférence auteur du livre Grandir connectés : les adolescents et la recherche d’information.

À l’image de cette ambition, le Mouton est à la fois la figure du troupeau, panurgique et suiveuse, miroir de nos comportements de masse sur internet et sur les réseaux sociaux, et penseur solitaire au regard critique, anticonformiste à la robe d’ébène qui s’extrait du troupeau et poursuit des voies alternatives. En somme, Le Mouton Numérique incarne notre rapport à la technologie.

La logique du Mouton, c’est aussi celle de l’AFEV ?

C’est en préparant notre débat sur l’éducation que nous avons fait la connaissance ce l’AFEV, et il faut bien avouer que nous avons beaucoup en partage. Le thème du numérique à l’école était une porte d’entrée évidente, mais la logique va plus loin. Le Mouton Numérique est encore jeune mais nous prévoyons déjà des actions concrètes pour participer autant que faire se peut à l’économie sociale et solidaire. Si nous mettons en place ces cycles de débats pour encourager une éco-réflexion sur ces sujets, nous n’oublions pas que de nombreux projets sont mis en place pour agir au quotidien sur ces mêmes problématiques, et c’est pour cette raison que nous prévoyons un « prix de l’innovation Mouton » annuel qui récompensera, à l’aide d’un jury, une initiative innovante, sociale et solidaire apportant des éléments de réponses concrètes aux questions que nous aurons, ou aurions pu, soulever lors de nos rencontres.

Entendons-bien que pour nous, innovation et technologie ne riment pas forcément, et nous plaidons justement pour cette distinction ! Nous pensons qu’il est temps de nous réconcilier avec ce qu’est réellement l’innovation, c’est-à-dire tout ce qui peut améliorer la vie des femmes et des hommes, ce qui permet l’épanouissement personnel, l’activation de mécanismes de solidarité et la création de sens et de liens.  Contre une vision idyllique, « positive par principe », quand vient l’heure de discuter technologies, laissant bien souvent penser que ces dernières ne sont finalement rien de plus que « ce qu’on en fait », nous tenons à garder un regard critique que nous espérons à même de poser les fondements d’actions concrètes et constructives pour l’avenir. Pour encourager ce questionnement à une large échelle, nous devons ouvrir ces champs de réflexion à tous, ce qui implique la mise en place de logique d’inclusion et d’ouvrir la participation à des publics socialement divers. En ce sens, l’AFEV est un partenaire de choix et nous serons honorés de mener patte dans la patte des actions de terrain(ateliers de sensibilisation, participation de jeunes à l’organisation d’un débat ou autre).

Les prochains rendez-vous, c’est quand, sur quelles thématiques ?

Après un premier débat sur les algorithmes et la sécurité de nos données en ligne, le Mouton Numérique organise un deuxième événement sur la place du numérique à l’école le 25 avril à la Gaîté Lyrique, comme nous l’avons déjà dit. Nous travaillons également sur le troisième débat qui s’inscrira dans la programmation off de Futur en Seine, autour du sujet “La mobilité du futur doit-elle refléter nos désirs ?”

Nous reprendrons ensuite à la rentrée de septembre avec trois nouvelles rencontres, autour de l’art numérique et de la science-fiction, l’envers écologique du numérique, et l’épineuse question de la désoccidentalisation du numérique à l’occasion des sept ans du Printemps arabe.

Entre temps, nous comptons bien parsemer le calendrier d’autres rencontres plus libres et informelles, et à ce propos, nous tenons à rappeler que tout le monde peut devenir Mouton, et ainsi proposer ou organiser des événements que nous aiderons à monter sur pattes au nom du Mouton Numérique tant que ça reste dans l’esprit du manifeste de l’association. Nous sommes donc ouverts à toutes suggestions ! Vous pouvez aussi prendre la plume en réponse à l’un de nos événements, ou suite à une interrogation personnelle pour le Bêblog, notre blog collaboratif.

Le site web du Mouton Numérique : www.mouton-numerique.org

Vous pouvez également retrouver les Moutons sur leur page Facebook et leur compte Twitter, et revoir leurs vidéos sur leur chaîne YouTube

Suivez le troupeau !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »