Rechercher

La parole aux jeunes ! L’enquête de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire

La parole aux jeunes ! L’enquête de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire

L’Observatoire de la jeunesse solidaire de l’Afev publie aujourd’hui sa 8ème enquête annuelle. L’enquête a été menée auprès de 500 jeunes âgés de 15 à 30 ans par l’institut d’études Audirep en amont des élections présidentielles, en partenariat avec Ben&Jerry’s, la MGEN, l’Anacej et Voxe.

CLIQUEZ ICI pour consulter le rapport et les réactions d’experts.

Cliquez ici pour consulter l’intégralité de l’enquête.

Centrée sur quatre thématiques principales – Education, Emploi, Citoyenneté, Europe –, l’édition 2017 de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire livre un grand nombre d’enseignements. Parmi ceux-ci, tout d’abord, le fait que si 60% des jeunes interrogés n’ont pas le sentiment de participer à la construction de la société, ils sont pourtant 4 sur 5 à se déclarer épanouis dans leur vie professionnelle ou dans leurs études. Une proportion importante d’entre eux ne retiennent donc pas le sentiment d’œuvrer au collectif dans les critères de leur satisfaction individuelle.

Si les trois quarts d’entre eux ont une image très positive de l’économie collaborative – en particulier parce que cette dernière créerait de l’emploi -, ils sont une écrasante majorité (85%) à attendre d’un travail qu’il permette un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. En revanche, contrairement à ce que peuvent croire certains commentateurs, ils ne sont que 7% à espérer très vivement devenir leur propre patron ou accéder à l’indépendance, et 15% en tout à considérer cet objectif comme extrêmement ou très important.


Quand on les interroge sur leur intérêt vis-à-vis d’un certain nombre de propositions visant à améliorer la démocratie et la participation à la vie publique des citoyens, ils sont 62% à considérer comme « très nécessaire » d’interdire de se présenter à un candidat ayant été condamné pendant l’exercice d’un mandat, et encore plus de la moitié (55%) très défavorables au cumul des mandats. Dans ces deux groupes, les plus âgés (25-30 ans) sont surreprésentés. En revanche, la perspective d’instaurer le droit de vote à 16 ans n’enchante que 4% de l’échantillon, soit une négligeable minorité.

Concernant le service civique, plus de la moitié de l’échantillon (52%, avec une surreprésentation de femmes) estime qu’il devrait être encouragé, mais rester sur la base du volontariat, quand le fait de le rendre obligatoire ne séduit qu’un quart de l’échantillon – en particulier, ses éléments les plus âgés. A noter également, seulement 3% des jeunes n’en voient pas l’intérêt, et 10% ne savent pas vraiment de quoi il s’agit. On peut en conclure que le service civique fait désormais partie intégrante de l’environnement des jeunes, qui l’apprécient positivement.

C’est d’ailleurs également le cas de l’Union européenne, dont 80% de l’échantillon – en particulier les femmes et les plus jeunes – considèrent que la France ne devrait pas quitter le giron. Un score massif, susceptible de faire grimacer les eurosceptiques…

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »