Rechercher

JRES (8) – ANLCI : “Promouvoir toutes les initiatives”

JRES (8) – ANLCI : “Promouvoir toutes les initiatives”

Le 20 septembre prochain, l’Afev organise la 9ème édition de la Journée du Refus de l’Échec Scolaire (JRES) – en partenariat avec Trajectoires-Reflex et de nombreuses organisations. Cette journée, accompagnant la publication d’une enquête exclusive, sera consacrée à la question du numérique. Afin d’anticiper les débats et découvertes qui marqueront cette journée, le Lab’Afev tenait à diffuser plusieurs contributions émises par des partenaires. Ici, l’Agence nationale de lutte contre l’illetrisme (ANLCI), groupement d’intérêt public. Pour plus d’informations sur la journée : www.refusechecscolaire.org

jres

“Le numérique s’impose progressivement dans les environnements personnels et professionnels de tout individu, quel que soit son âge, au point que l’accès aux supports numériques et à leurs usages est devenu une condition essentielle pour l’insertion, la vie professionnelle et sociale de chacun.

S’informer sur ses droits, les faire valoir, sortir du chômage, se former, communiquer, entreprendre, s’épanouir au quotidien dans la sphère citoyenne, sociale, faire face aux évolutions du travail supposent aujourd’hui la mobilisation de compétences de base intégrant le numérique, la lecture et l’écriture.

Pour les 2 500 000 personnes confrontées à l’illettrisme dans notre pays, cette accélération peut générer de nouvelles formes d’exclusion ou d’inégalités, car l’utilisation des supports numériques repose majoritairement sur l’écrit. L’illettrisme constitue donc un obstacle supplémentaire dans l’accès aux droits, aux soins, au travail, à la mobilité professionnelle, à l’échange d’informations…

Pour faire face à cet enjeu et proposer des solutions adaptées, tous les partenaires réunis par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (société civile, pouvoirs publics nationaux et territoriaux, partenaires sociaux…) souhaitent susciter une prise de conscience pour que chacun prenne bien la mesure des conséquences concrètes de la digitalisation pour les personnes confrontées à l’illettrisme.

Dans le même temps, les partenaires réunis par l’ANLCI souhaitent promouvoir toutes les initiatives qui tendent à rapprocher du numérique les personnes ne maîtrisant pas les compétences de base, en développant des solutions qui garantissent leur accès à la lecture, à l’écriture et plus particulièrement aux usages de base du numérique.”affiche_ordi

 

Pour retrouver les autres articles liés à la JRES :




Translate »