Rechercher

Frédéric, 53 ans et mentor pour l’Institut Télémaque, membre du Collectif Mentorat

Frédéric, 53 ans et mentor pour l’Institut Télémaque, membre du Collectif Mentorat

Frédéric, 53 ans, mentor pour l’Institut Télémaque à Grenoble : « Notre accompagnement sur cinq ans permet à Sabrina de se projeter dans un parcours pour construire son rêve, devenir  médecin. »

Grandir dans des quartiers défavorisés et faire le rêve de l’excellence… Le défi est difficile à relever si l’on n’est pas accompagné. « Je voulais redonner une chance à celles et ceux qui avaient moins reçu. Lorsque j’ai découvert la démarche de l’Institut Télémaque, j’ai été séduit par le concept au point de m’engager », raconte Frédéric, 53 ans, lui-même bardé de diplômes prestigieux. Depuis, il accompagne Sabrina, 14 ans, collégienne en 3 ème à Eschirolle, près de Grenoble, à raison de plusieurs rendez-vous par mois pendant cinq ans.

Issue d’un milieu défavorisé, Sabrina est une jeune fille qui lit énormément, pratique la danse classique et joue du violoncelle. Mais surtout elle a un rêve, devenir médecin hospitalier ; Frédéric est biologiste. Peu à peu, ils ont noué une relation profonde : « Nos discussions lui ouvrent l’esprit et lui permettent de comprendre beaucoup de choses du monde et de la société. Comme nous sommes scientifiques tous les deux, nous échangeons sur de grandes questions comme la théorie de Darwin, la thérapie génique ou cellulaire et les médicaments de demain. Ces moments lui procurent une grande confiance en elle. »

Et depuis, Frédéric est aussi un homme plus heureux. Tout en restant lui-même, il se sent utile : « Chez Télémaque, chacun témoigne d’une bienveillance très marquée. D’emblée, on plonge dans un environnement généreux, riche et reposant. J’apprends beaucoup sur la nécessité de partager et redistribuer. Je sais que cette aide constitue un investissement qui ne sera pas perdu. » Il arrive que Sabrina et Frédéric assistent ensemble à des spectacles proposés par Télémaque. « Je ne suis pas un grand amateur de théâtre, avoue Frédéric, alors j’apprends avec elle et nous partageons nos émotions ». Sabrina montre-t-elle de la gratitude ? « Son émerveillement est son meilleur merci… ».

 

#CollectifMentorat

 

Un témoignage recueilli par Sylvia Tabet




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »