Rechercher

Climat scolaire et lutte contre le décrochage scolaire

Climat scolaire et lutte contre le décrochage scolaire

 

La prévention de l’échec scolaire est une tâche urgente. En effet, le décrochage scolaire a des conséquences au-delà du parcours scolaire de l’élève. 

 

Aux États-Unis, des études ont montré que 480 000 élèves abandonnent l’école chaque année. Cela représente 5% de la population scolaire[1]. Les élèves qui abandonnent l’école sont identifiés en tant que: 7,7% blancs, 13,8% noirs et 29,5% hispaniques. On sait que les élèves qui sont en situation d’échec scolaire sont deux fois plus susceptibles de vivre dans la pauvreté. Une ville aux Etats-Unis a ainsi estimé que les élèves qui abandonnent les études coûteraient 400 millions de dollars en services sociaux.

Ces chiffres illustrent bien la fracture sociale produite. Nous ne pouvons pas affirmer que nous vivons dans une démocratie, multiculturelle, lorsque dans le même temps grand nombre d’élèves ne peuvent acquérir les  compétences nécessaires pour participer à la vie active et contribuer à l’ensemble de la société américaine. Cela augmente le risque d’aliénation et de tensions raciales dans le pays.

Cependant, il existe des solutions !  L’approche « Whole-School » qui se base sur une amélioration du climat scolaire pour la réussite scolaire. Il s’agit d’établissements scolaires : écoles, collèges et lycées qui se concentrent totalement sur la réduction de l’échec scolaire dans le cadre du programme académique de l’école.

Voici quelques caractéristiques clés de ces établissements :

  1. Esprit d’équipe.

Les enseignants qui sont embauchés dans l’établissement acceptent les principes de l’école et s’engagent à partager les mêmes objectifs. Une équipe administrative assure une coordination renforcée et d’une cohérence entre toutes les étapes de l’année scolaire : de l’embauche des enseignants, l’admission des élèves et des familles, le suivi du programme académique de l’école, à l’utilisation des données sur  les élèves (notes, fréquentation scolaire etc.).

  1. Bienveillance

Chaque élève a un adulte / éducateur référent dans le bâtiment qui connaît  le profil scolaire et personnel complet de l’élève. Les enseignants échangent lors de conseils de classe  hebdomadaires ou quotidiens le matin, l’enseignant s’assure également de la présence à l’école de l’élève en passant en revue son emploi du temps pour la journée. Ce même professeur est également en communication régulière avec la famille de cet élève, ou avec les autres services nécessaire (assistante sociale, psychologue etc…)

  1. Enseignement

L’enseignement en classe se concentre à la fois sur l’acquisition de compétences et sur le développement de l’affirmation de soi, de l’éthique et des valeurs. Il tente autant que possible d’être pratique et de se lier aux actualités.

  1. « Culture » scolaire. 

Est également créé intentionnellement un certain nombre de valeurs et de comportements partagés dans l’ensemble de l’établissement. Cette “communauté scolaire” se réunit régulièrement pour célébrer les accomplissements des étudiants, pour la remise des bulletins, et pour discuter des sujets d’actualités. Des événements sont également régulièrement programmés auquel sont conviés les familles et la communauté.

  1. Implication des élèves

Maintenir cette “culture scolaire” n’est pas seulement la responsabilité des enseignants. Les élèves sont impliqués dans des conseils d’élèves pour prendre des décisions sur les assemblées scolaires, sur des problèmes de discipline, et aident à organiser des expériences d’apprentissage hors classe(voyages scolaires, conférences…)

Facing History & Ourselves a un réseau de plus de 80 écoles aux États-Unis qui tentent de mettre en œuvre ces principes. 

New Haven Academy à New Haven au  Connecticut est  l’une de ces écoles. C’est un lycée public. C’est une école “Magnet” ce qui signifie que les élèves arrivent de différentes zones résidentielles. Cela permet d’assurer une mixité sociale.

Les enseignants à New Haven Academy ont accepté de s’engager dans les principes de l’école lorsqu’ils ont été embauchés. Chacun d’eux a accepté de jouer un rôle au-delà de l’enseignement. Ils ont donc un “advisory” de 10 à 15 étudiants qu’ils suivent individuellement  jusqu’à l’obtention du diplôme.

Le calendrier scolaire permet des journées où les cours sont interrompus pour que les étudiants se rencontrent pour discuter de problèmes d’actualités, comme la lutte contre la violence armée dans la ville, ou un débat sur les résultats des élections Présidentielles, ou le déclenchement de violences racistes et antisémites comme a Charlottesville  récemment.  L’école crée intentionnellement des événements partagés tels que listes de livres pour l’été, un projet commun pour l’école pour l’année, ou  un projet de service par classe, des dîners “potluck” pour les familles.

Les enseignants eux-mêmes se rencontrent chaque semaine pour partager des idées, stratégies d’enseignement, et pour discuter de l’avancement des étudiants, ou utilise le temps comme des opportunités pour leur développement professionnel.

A Facing History & Ourselves, nous pensons qu’il est important qu’une société démocratique investisse son énergie à réduire le nombre d’élèves qui abandonnent l’école. La santé -et le fondement même- de notre démocratie dépendent de jeunes qui ont les compétences nécessaires pour maintenir et valoriser les valeurs d’une société démocratique, ouverte, et multiculturelle.

Mais ces idées ne sont pas uniques aux Etats-Unis. Par exemple, les réformes en France pour la Bienveillance à l’école ont présentés des idées similaires ! L’académie de Paris et le Ministère de l’education Nationale a publié un guide intitulé: Un Cadre Serein Pour tous à L’école, au Collège, au Lycée” en 2014-2015. Ce guide offre 14 outils très pratiques pour aider à créer un climat scolaire qui peut aider à réduire l’échec scolaire.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »