Rechercher

Ces associations qui font les territoires

Ces associations qui font les territoires

Dans son édition du 16 janvier 2015, Le Monde a publié un article dont le titre affirme que “l’école ne peut pas résoudre tous les problèmes de la société”. Par ailleurs, et à juste titre, des enseignants s’indignent de voir leurs élèves et les territoires où ils s’engagent stigmatisés et considérés comme à l’origine de tous les maux de la société.

Car nos enfants ne sont pas seulement des élèves, ils sont aussi des filles et des fils, des copines et des copains, des joueurs de foot, des musiciens, des artistes, et… des créateurs d’association ! Tous les adolescents entre 11 et 18 ans ont en effet la possibilité depuis environ 15 ans en France de monter une association dans le cadre du dispositif Junior Association et ainsi participer, à leur manière, à la vie de leur territoire. Par leurs projets, ces jeunes se responsabilisent et développent des comportements et des sentiments qui, à notre sens, formeront le meilleur des citoyens, à la fois engagés et solidaires. Car si en France la citoyenneté s’acquiert à 18 ans, “il n’est jamais trop tôt pour agir” comme le souligne le  slogan du dispositif Junior Association ! La jeunesse de notre pays est une ressource à écouter, aider et accompagner vers le chemin de la citoyenneté, à savoir celui du vivre et faire ensemble.

Avec ce dispositif, les adolescents apprennent à structurer leurs idées pour les communiquer et fédérer les énergies dont ils ont besoin pour les réaliser. Ils rencontrent ainsi des personnes et des organismes qu’ils n’auraient jamais eu l’occasion de croiser. Ils découvrent des relais qui les aident dans leurs démarches. Le Réseau National des Juniors Associations s’appuie sur les réseaux et les savoir-faire de quatre grandes associations et fédérations nationales de jeunesse et d’éducation populaire : La Ligue de l’Enseignement, CMJCF, Jets d’encre et les Centres Sociaux.

Créer du lien, faire connaître, diffuser, accompagner et faire confiance. Autant de mots qui trouvent déjà leur traduction concrète aux quatre coins de la France. Par exemple, dans la région de Nantes, ce sont quatre radios qui ont été créés et qui diffusent pour certaines sur internet à l’exemple de Yaip radio. Il y a aussi des associations pour récolter des fonds permettant d’aller en vacances ou de financer des activités de loisirs pour tous les lycéens. Au-delà des thèmes de chaque association, c’est un premier pas vers la citoyenneté et la prise de conscience d’habiter un territoire partagé avec de nombreuses autres personnes, pour et avec lesquelles on peut agir pour plus de bien-être et de solidarité.

Ces associations ont déjà permis à plus de 50.000 jeunes de réaliser leurs idées et par ce biais de mettre en pratique beaucoup de connaissances apprises à l’école (écriture d’articles, gestion de budget, etc), avec là encore une aide à la prise de conscience de ce que chacun peut apporter à l’autre, qu’il soit professeur, voisin, accompagnateur. Alors oui, nous devons nous occuper de nos enfants et des écoles dans lesquelles ils sont, mais disons-leur également notre confiance en leur capacité à s’occuper de nos territoires, de prendre la parole et accompagnons-les dans leurs actions et envies d’engagement.

Sarah El Sayed, salariée de la Ligue de l’enseignement et Pierre-Yves Ollivier




Translate »